Arthur’s Pass

Arthur’s Pass

Nous voilà sur la route pour Arthur’s Pass. Arthur’s Pass est une petite ville au milieu des montagnes mais c’est surtout le nom d’un des 3 passages qui permet de relier la côte Ouest à la côte Est. Après avoir emprunté les deux premiers (Lewis Pass et Haast Pass), on est pas mal impressionnés par celui-là. On vous avait parlé du changement de décor entre l’Ouest plus humide avec une végétation plus dense et l’Est plus tempéré voire sec. Et bien Arthur’s Pass c’est la transition, une sorte de dégradé entre les paysages de l’Est et ceux de l’Ouest.

On décide de s’arrêter quelques jours dans la ville d’Arthur’s Pass afin d’explorer les environs et nous arrivons sous la pluie. Ce n’est jamais très motivant de planifier les prochaines randos quand on regarde dehors et qu’on ne voit que des trombes d’eau mais il faut dire que jusque là on avait été plutôt chanceux côté météo alors on compte sur notre karma et la chance pour faire resurgir le soleil.
Et on a bien fait ! Il a beaucoup plu cette nuit mais ce matin le ciel a l’air de s’être calmé un peu. Il fait gris mais pour le moment, pas une goutte à l’horizon.
On démarre la journée sur le sentier Devil’s punchbowl, qui mène à la cascade du même nom. En dehors des quelques 300 marches, le sentier est vraiment très simple et facile d’accès (ce qui n’est pas le cas de beaucoup de randonnées du coin). Il traverse une belle forêt de hêtres. L’exemple type de la végétation dense et luxuriante de l’Ouest qui contraste beaucoup avec ce qu’on a pu visiter jusque-là. Le sentier prend fin au pied d’une superbe cascade qui tombe du haut d’une falaise de 131 mètres.
Après une courte pause déjeuner, on s’empresse d’aller à notre prochaine randonnée car le ciel commence à s’assombrir. On avait prévu le coup en choisissant une randonnée courte : Otira Valley. Comme son nom l’indique c’est un sentier qui passe « Dans la vallée Oh oh d’Otira la li la la ». Ici, on approche de la fin du dégradé de paysages et les forêts dense et humides ont laissé place au sol rocailleux et à la garrigue alpine. Le temps se gâte et le ciel se fait de plus en plus menaçant. On ne traîne pas sur le chemin du retour.
Troisième et dernier jour à Arthur’s Pass. On part sur la Bealey Spur track avec un peu de hauteur et un petit peu de dénivelé. Après une petite grimpette au milieu de la forêt (une forêt pas très intéréssante), on atteint un point de vue qui donne sur un superbe panorama des montagnes avoisinantes. Tout est dégagé et le temps maussade des jours précédents, n’est plus qu’un mauvais souvenir. Seulement, face à ce beau tableau, pas de grande extase. On a vu trop de « beau », on a trop souvent dit « wahouw » … Après les nombreuses claques, décolages de rétines et les émotions accumulées depuis le début de ce voyage, il nous arrive parfois de plus avoir l’enthousiasme des débuts. Et pourtant, avec un peu de recul, on sait qu’on est en train de contempler quelque chose de grandiose et sublime.

Mais ces moments ne durent jamais longtemps. On a repris la route en direction de l’Est et c’est exactement ce qu’il fallait pour raviver la flamme. Cette portion de route nous a probablement offert les plus beaux paysages de road trip de ce périple. On vous laisse peindre la scène dans votre tête : de longues lignes droites avec d’imposantes et majestueuses montagnes, droit devant vous. On a l’impression de rentrer dans un tableau. On aurait bien ralenti et passer encore quelques heures ici mais on est attendus à Oxford. Ce soir, on retrouve John, Mary et les petits veaux qui ont bien du grandir depuis notre départ.

Localisation

Voilà, nous nous sommes de nouveau envolés pour explorer d’autres contrées lointaines. Famille, amis(es), fromages : ce n’est qu’un au revoir. En attendant notre retour au bercail, vous pourrez suivre nos aventures, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top