Queenstown episode 2

Queenstown episode 2

Ah Queenstown, Queenstown … C’était il y a déjà 6 mois ! Et 6 mois après notre départ, la ville a déjà changé. Des nouveaux bâtiments, nouvelles boutiques et surtout nouvelles têtes. Mais il y a aussi ceux qui sont toujours là et qu’on est si heureux de revoir : Leigh, Lucie, Alex (oui encore un), Seryn … Il nous a fallu moins de 24h pour reprendre nos petites habitudes, un peu comme si on n’était jamais partis. Un tour au Yonder pour savoir si les squids sont toujours aussi bons et si la limonade au gin est toujours aussi traître, un passage au Fergburger pour tenter de résoudre le mystère qui plane autour des burgers à savoir « sont-ils réellement bons ou notre état d’ébriété les rend bons » ? Après avoir testé les burgers du Devil’s burger et dégusté les burgers du Fergburger en étant sobres, nous en sommes venus à la conclusion que oui, les burgers de Fergburger sont bons mais pas exceptionnels ou du moins ils ne méritent certainement pas toute cette publicité et encore moins cet engouement. Sobres ou non, sachez qu’un burger du Devil’s Burger, vous procurera les mêmes sensations : calmer votre faim/éponger votre alcool. Voilà, c’était l’interlude gastronomie pour le plaisir de vos papilles.

En dehors de nos amis et nos petites habitudes, nous sommes à Queenstown en tant que touristes ! Des touristes qui connaissent la ville, certes, mais des touristes qui ont encore des endroits à explorer ! Des endroits comme le sommet de Ben Lomond ! On a donc organisé notre rando avec la communauté de Te Anau (c’est comme la communauté de l’anneau mais sans hobit, sans nain, sans elfe, sans roi et sans magicien). On ne quitte plus Clément, Meu Meu et Marjo !

De bon matin, on prend le téléphérique de la Skyline pour rejoindre le départ de la rando. Depuis le haut de la Skyline, le sentier fait environ 11km et monte à 1748m d’altitude pour 1000m de dénivelé positif. Pour faire court : ça grimpe fort ! Mais la beauté des lieux ainsi que notre super communauté de Te Anau, nous font oublier les efforts et quelques souffrances physiques.
La végétation est pleine de couleurs différentes (merci Printemps) et on avance au milieu d’un panorama extraordinaire des Alpes du Sud encore enneigés … Merci Mère Nature !!!! On approche du sommet. C’est le manteau blanc qui recouvre le sol et qui cache le balisage, qui nous le confirme. Avancer devient un peu plus compliqué et un peu plus dangereux aussi puisqu’on ne sait pas trop ce qui se trouve en dessous des plaques de neige mais bon, on ne va pas certainement pas rebrousser chemin à quelques mètres du sommet. On opte pour l’escalade côté rochers et nous arrivons enfin au sommet de Ben Lomond … On prend notre temps pour contempler et admirer l’œuvre de Mère Nature. Faut dire qu’elle est plutôt douée Mère Nature. Elle fait des trucs pas trop dégueu ! Et là, encore une fois, c’était la recette gagnante : montagnes, neige et lac ! On ne s’en lasse pas. Sommet rime aussi avec pique-nique. Notre nouvelle passion : manger, non pas devant un écran mais devant un panorama de fou. On est quelques-uns à partager cette passion et nos amis les Kéa le savent aussi.

Ce jour là, on assiste à une scène qui, sur le coup nous a fait rire mais qui, au fond n’était pas si drôle. On a tous remarqué ce Kéa qui rodait autour des sacs et des randonneurs. Clément a tenté de prévenir, non pas une fois, non pas deux fois mais à 3 reprises, un groupe de randonneurs qui avait laissé leurs sacs ouverts ainsi qu’un paquet de chips posé par terre. Sans réaction de leur part, le Kéa a fini par se saisir du paquet de chips puis s’est envolé avec. Alors, oui c’est drôle de voir un oiseau chaparder mais ça l’est beaucoup moins quand on pense aux conséquences environnementales et écologiques. Si ce Kéa n’a pas mangé tout le plastique du paquet, le reste se sera probablement envolé et finira dans la nature ou dans l’estomac d’un autre animal. Bref, parfois il serait bon que certains randonneurs se soucient un peu moins de leur selfie et/ou prochaine photo de profil et un peu plus des conseils et mises en garde à l’entrée des sentiers. C’est ce qui permet de préserver ces espaces et leurs faunes et pour certains ça permet aussi de s’endormir un peu moins con (du moins on l’espère).

La descente de Ben Lomond pique un peu, surtout les genoux mais on se console car à l’arrivée on a 3 tours de luge qui nous attendent ! Yataaaaa !

Localisation

Voilà, nous nous sommes de nouveau envolés pour explorer d’autres contrées lointaines. Famille, amis(es), fromages : ce n’est qu’un au revoir. En attendant notre retour au bercail, vous pourrez suivre nos aventures, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top