Mordor: part 2

Mordor: part 2

Après avoir retrouvé Pierre sur Picton puis Johanna à Wellington, nous sommes de retour … dans le Mordor ! Impossible pour nous de revenir sur l’île Nord sans repasser par le Mordor. C’était pas gagné d’avance car les conditions météo annoncées, sont désastreuses !! Pluie, pluie, pluie et encore pluie. Mais, le Mordor, en plus d’être le lieu qui donna naissance à l’anneau unique, dispose également d’une sorte de micro climat. Il est donc préférable de se tenir informé en appelant directement l’I-site du Mordor pour avoir les réelles conditions météo en direct du parc. Nous, on les avait appelés la veille et c’est comme ça qu’on a su que l’Alpine Crossing, c’était aujourd’hui ou JAMAIS !

Il est 7h, les gourdes d’eau sont pleines, les sandwich sont dans les sacs : on est prêts ! Même le soleil est là. On attend plus que la navette pour nous conduire au départ de la célèbre randonnée « Tongariro Alpine Crossing ».

Il est 8h, c’est parti pour 19km à travers le Mordor !! On nous avait annoncé une randonnée longue et difficile. Alors longue, oui et non. Disons plutôt moyenne : il faut compter 4h-5h pour faire les 19km et un peu plus longtemps en incluant les nombreux arrêts contemplation et parfois photo. Difficile, pas tellement. Pour celles et ceux qui la font avec un sac de 10 kg sur le dos avec tente et équipement de camping, en effet, ça doit être un peu plus compliqué. Mais pour les autres, comme nous, c’est une randonnée plutôt facile d’accès. Le chemin est bien balisé, très bien aménagé et avec un dénivelé progressif. Il n’y a aucun moyen de se perdre à moins de le vouloir. Ce qui peut rendre cette randonnée dangereuse, ce sont les conditions météo. En cas de pluie ou de neige, ce n’est plus du tout le même topo. D’où l’importance de se renseigner avant d’y aller.

Aujourd’hui, les conditions sont idéales et il y a probablement plus de promeneurs que d’orcs : plusieurs centaines à vue d’œil. L’Alpine Crossing c’est un peu l’autoroute A6 du Mordor. En plein été, les commentaires sur Mordor autoroute FM pourraient donner quelque chose comme « la circulation est dense aujourd’hui. Le secteur du cratère sud est fluide dans l’ensemble mais on compte déjà plusieurs zones de ralentissements dans le secteur des lacs émeraudes ». Mais ça se comprend. L’engouement pour cette randonnée est à la hauteur de ce qu’elle offre en terme de couleur, de relief et de panorama.

Le mont Ngauruhoe (Mont Doom dans la trilogie de l’anneau) culmine à 2287m d’altitude tandis que son petit frère le mont Tongariro est haut de 1967m. Tous deux sont des volcans actifs. Les dernières entrées en activité remontent à 2012 et 1975. Ce sont ces activités volcaniques qui ont donné ce paysage lunaire, ces cratères et ces sol formé d’anciennes coulées de lave. On avance sur ce chemin qui varie du noir charbonneux au rouge brique. L’armée de Sauron pourrait débarquer à tout moment et aucun de nous ne serait surpris tellement ce paysage se prête bien à ce genre de scène. Les sommets sont encore enneigés et il reste parfois même une fine couche de ce manteau blanc sur le chemin. L’hiver était là il y a encore peu de temps.

A mi-chemin, on atteint les lacs émeraudes dont la couleur est juste époustouflante. Ils portent vraiment bien leur nom. La couleur ressort d’autant plus qu’elle contraste avec ce décor lunaire et sombre. Le panorama est somptueux. Evidemment, on décide de pique-niquer ici. C’est pas tous les jours qu’on peut déguster un sandwich dans le Mordor, en face du mont Doom et au bord d’un lac émeraude ! C’était un « épique-nique ».

Le chemin se poursuit. Ça monte, ça descend et toujours cette impression de grandeur et d’immensité, un peu comme dans le royaume du Rohan. C’est clairement l’une des plus belles randonnées qu’on a faites en Nouvelle-Zélande. Le Mordor nous aura encore bien reçu et surtout bien gâté !

Localisation

Voilà, nous nous sommes de nouveau envolés pour explorer d’autres contrées lointaines. Famille, amis(es), fromages : ce n’est qu’un au revoir. En attendant notre retour au bercail, vous pourrez suivre nos aventures, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top