Northland

Northland

Le Northland : dernier volet de notre road trip en Nouvelle-Zélande. Volet qui démarre aux Waipu Caves. Et aux Waipu Caves, on trouve bien évidemment des grottes, la forêt de Brocéliande en version miniature, des vaches et un freecamp. Pierre et Johanna ont planté leurs tentes dans la version miniature de la forêt de Brocéliande et c’est là qu’on a rencontré des vaches égarées. Nous on a garé Jean-Michel Bernard Van Pregito sur les places de parking du freecamp puis on a installé tables et chaises pour commencer l’apéro. De la musique, du soleil, des copains et quelques bières : on est bien là ! Vous vous demandez probablement « et les grottes ??? ». Nous avons deux points de vue bien distincts sur ces grottes.

Les grottes selon Alex (à vous de deviner lequel) : petit espace humide, clos, confiné, sous terre avec des larves qui brillent collées sur les parois. Non merci, je passe !

Les grottes selon Alex (l’autre Alex) : la cave n’est pas immense mais assez pour pouvoir circuler facilement à condition de marcher dans l’eau. Au bout de quelque mètres seulement, l’obscurité a envahi les lieux. En même temps qu’elle devient de plus en plus étroite, la grotte gagne en hauteur et fait place à tout un mur rempli de vers luisants. Si on fait abstraction du côté larve/ver, on croirait regarder un ciel étoilé sous terre.

Au programme de ce matin : paperasse administrative (on doit tous les 4 faire notre demande de Tax refund. Vous pourrez retrouver les détails dans la rubrique « Infos pratiques »), retrouver un colis perdu dans les abîmes de la poste néo-zélandaise et enfin, aller voir les cascades de Whangarei.

Les cascades se trouvent juste en bordure de la ville. Elles ne sont pas aussi impressionnantes que certaines qu’on a pu voir sur l’île du Sud mais l’endroit en lui-même est très agréable. C’est d’ailleurs un excellent spot de pique-nique.

On poursuit la journée sur le sentier du Mont Manaia : une petite randonnée de deux heures qui mène au sommet du Mont Manaia à 420m d’altitude. Bien qu’il ne soit pas très haut, la vue depuis le sommet n’en reste pas moins spectaculaire.

On trouve un freecamp à proximité, juste en face de la mer et avec un bon bout de verdure pour nos amis campeurs. Au programme de cette fin de journée : frisbee, apéro, partie de Yahtzee, de 5000, de dobble … Malheureusement c’est notre dernière soirée tous les 4. Le Ptit doit rentrer en France … Les au revoir sont déchirants mais on se console en pensant à nos prochaines retrouvailles déjà planifiées et organisées au Domaine Karcher, 11 rue de l’Ours à Colmar, pour une descente de cave ainsi qu’une orgie de fromages et de choucroute.

On poursuit notre route, toujours en direction du Nord et toujours accompagnés de notre amie Pedro (qui répond également au nom de Johanna). On fait un arrêt par la petite ville côtière de Paihia mais on ne s’y attarde pas car on sait déjà que le chemin retour nous fera repasser par là. Les distances sont grandes dans le Northland mais la route est splendide. On voit de tout : les forêts, la mer mais aussi ce qui s’apparenterait à la Comté dans le Seigneur des anneaux.

Après avoir passé la nuit dans un coin un peu « montagneux », on reprend la route avec pour objectif le Cap Reinga ou Te Rerenga Wairua en Maori (le point le plus au Nord de la Nouvelle-Zélande).

Mais avant d’atteindre le bout de la Nouvelle Zélande on doit aller surfer aux Giant Sand dunes (Dunes de sable géantes en Anglais). Tout est dans le nom. C’est un mini désert de sable au bord de l’océan. Les dunes sont gigantesques ! Armés d’une planche de body board, on a dévalé ces énormes pistes de sable et on a aussi mangé ce sable, nos yeux, nos oreilles, nos cheveux et nos vêtements en ont mangé aussi. C’était génial !

Dans l’après-midi on atteint le fameux Cap Reinga, son phare blanc et ses falaises. Il y a tout juste un peu plus d’un mois, on était au point le plus au Sud de la Nouvelle-Zélande et nous voilà déjà à l’autre extrémité du pays ! Comme c’est la der des ders, on part planter la tente de Pédro au camping du Doc le plus proche puis on revient pour admirer une seconde fois le Cap Reinga, au coucher du soleil.

Nous voilà maintenant sur le chemin du retour mais on a encore quelques arrêts à faire, notamment la 90 miles beach. Une plage de 141 km de long (soit 88 miles) sur laquelle il est possible de rouler et/ou de s’embourber. On a roulé un peu dessus avec Jean-Michel Bernard Van Pregito mais on n’a pas poussé le bouchon trop loin et par sécurité on a choisi l’asphalte plutôt que le sable pour repartir.

Après 4h de route, on atteint enfin notre seconde étape du jour : la Mahinepua Peninsula track. Une petite randonnée peu connue, d’environ 1h30 et qui offre un condensé de ce qui se fait de plus beau dans le Northland. Une balade bien agréable après ces longues heures de route. On a ensuite trouvé un camping avec vue et accès direct à la mer : le luxe ! Que vous dormiez dans une tente ou un van, pouvoir se réveiller avec ce genre de vue, c’est le grand luxe !!! Sans bling bling et sans fioriture : juste le son des vagues, l’odeur de l’eau salée et l’immensité bleue face à nous.

De retour sur Paihia, on a cherché une alternative pour ne pas refaire exactement le même trajet en sens inverse. C’est alors que Pedro a suggéré l’idée de prendre un ferry pour atteindre la petite ville de Russel. Une petite ville agréable et pleine de charme dans laquelle on décide de flâner quelques heures. Un pique-nique en bord de mer et une glace plus tard et il est déjà temps de repartir.

On a fait quelques détours sur ce chemin retour. Comme si on essayait de repousser la fin du road trip. On commence à prendre conscience que ce voyage, la vie en van, c’est bientôt fini. Par chance, notre route a recroisé celle de Clément qu’on a eu la joie de revoir une dernière fois à Whangarei. On s’est ensuite accordés une dernière petite baignade dans le Northland, du côté de Matapouri. Un peu comme pour nous rappeler à l’ordre, la pluie est arrivée. On a passé notre dernière nuit en van sur le freecamp des Waipu Caves avant de rentrer définitivement sur Auckland. Il est temps de trouver de nouveaux compagnons de voyage pour notre fidèle Jean-Michel Bernard Van Pregito.

Localisation

Voilà, nous nous sommes de nouveau envolés pour explorer d’autres contrées lointaines. Famille, amis(es), fromages : ce n’est qu’un au revoir. En attendant notre retour au bercail, vous pourrez suivre nos aventures, ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top